150e anniversaire

Découverte de la flore alpine dans le Haut Val de Bagnes (2462 mètres)

dès le 04 juillet 2013
2 jours

Bas Valais, Val de Bagnes

T2

ActivitéRandonnée pédestre T2
Nombre de participants20
Chef de courseMichel Wicki (022 735 07 48; 079 253 57 45; michel.wicki@sunrise.ch)
SuppléantJean-Marie Rizzi
Inscriptionjusqu'au 15 juin 2013
Equipementde randonnée. Lampe frontale. Sac à viande. Deux pique-niques pour les repas de midi.
CoûtCHF 160,00/voiture + 1/2 pension CHF 60,00
StammOBLIGATOIRE : jeudi 20 juin à 18h au local du CAS Genève, avenue du Mail
Dénivelé en montéeEnviron 700 mètres
Dénivelé en descenteEnviron 700 mètres
Temps3h30-4h00 de montée, 3h00-3h30 de descente
ProgrammeAutres suppléants : Paul EVERETT, Bruno MAURER (botaniste) . Départ de Mauvoisin (1841m) à destination de la cabane de Chanrion (2462m). Après une nuit en cabane, retour le second jour, en matinée, par l'autre rive du lac de Mavoisin. Début juillet est une période où la floraison bat son plein et un(e) botaniste expérimenté(e) participera à la randonnée pour aider les participant(e)s à découvrir la flore alpestre. La région de Chanrion se distingue par une flore d’une richesse exceptionnelle qui tient à la diversité des milieux naturels et à la persistance de zones où se sont réfugiées certaines plantes après la dernière glaciation. Dans les lacs et les gouilles, plusieurs espèces aquatiques atteignent leur record suisse d'altitude. Le Haut Val de Bagnes est protégé depuis 1968 par contrat entre la commune et la bourgeoisie de Bagnes, Pro Natura Valais, le Club alpin et le Heimatschutz. Autres suppléants : Paul EVERETT, Bruno MAURER (botaniste) . Départ de Mauvoisin (1841m) à destination de la cabane de Chanrion (2462m). Après une nuit en cabane, retour le second jour, en matinée, par l'autre rive du lac de Mavoisin. Début juillet est une période où la floraison bat son plein et un(e) botaniste expérimenté(e) participera à la randonnée pour aider les participant(e)s à découvrir la flore alpestre. La région de Chanrion se distingue par une flore d’une richesse exceptionnelle qui tient à la diversité des milieux naturels et à la persistance de zones où se sont réfugiées certaines plantes après la dernière glaciation. Dans les lacs et les gouilles, plusieurs espèces aquatiques atteignent leur record suisse d'altitude. Le Haut Val de Bagnes est protégé depuis 1968 par contrat entre la commune et la bourgeoisie de Bagnes, Pro Natura Valais, le Club alpin et le Heimatschutz.
RemarquesParticipant(e)s : 7 membres du CAS (Genevoise et Carougeoise) et 13 non membres.
  
Firefox Chrome Safari Internet Explorer